Dégâts de gibiers : une commission tournée vers la biodiversité.

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Travailler, proposer, et s’il le faut s’opposer, ce sont clairement les missions données aux commissions par le conseil d’administration de la Fdsea77.

Ainsi, ce mercredi 24 septembre, sous la présidence de Patrick Saudry, les délégués cantonaux en charge du dossier dégâts de gibiers ont œuvré sur les nuisibles, un nouveau programme Agrifaune et sur la réforme de l’indemnisation des dégâts de grands gibiers.

Agrifaune est le fruit de la volonté commune des chasseurs (FNC), des agriculteurs (FNSEA et APCA) et de l’administration (ONCFS) de mettre en œuvre des pratiques favorables à la biodiversité en limitant l’impact économique pour les exploitations. Milène Grapperon, responsable du pôle agronomie et environnement de la chambre d’Agriculture, a dressé les objectifs du nouveau projet qui vise à la constitution d’un réseau de fermes de référence pour étudier la biodiversité. Sur la base du volontariat, le but de cette étude  est de mesurer les performances agronomiques, économiques mais aussi environnementales et faunistiques des exploitations, d’évaluer l’impact de la présence d’aménagements favorables à la biodiversité, en suivant notamment les populations de perdrix, cailles et alouettes. Ce programme Agrifaune doit voir le jour au printemps 2015. Nul doute que nous reviendrons sur ce dossier cet hiver.

 

Les programmes Agrifaune en Seine-et-Marne

Le premier programme Agrifaune seine et marnais a été initié en 2008 et visait à étudier la biodiversité sur les exploitations agricoles. Cette première opération a débouché sur la mise en œuvre d’une MAE biodiversité territorialisée. En 2011, une étude sur la gestion différenciée des bords de champs a été diligentée sur le territoire francilien ainsi que sur la région Centre. Et depuis 2012, l’impact de la mécanisation sur la faune est étudiée dans le cadre des destructions des CIPAN avec ou sans barre d’effarouchement. Sur ce projet, malgré des conditions climatiques compliquées pour l’implantation des CIPAN et leur développement, les premiers retours sont positifs. L’utilisation de la barre d’effarouchement permet de lutter efficacement contre la mortalité des animaux due au broyage des CIPAN. D’ailleurs, 5 barres sont disponibles sur l’ensemble du territoire. N’hésitez pas à contacter la FDC77 au 01 64 14 40 20 pour vos broyage de CIPAN, de jachère et même pour les foins au printemps.

 

Une situation des nuisibles remise en cause en 2015 ?

Après ce point d’actualité, Patrick Saudry a alerté les membres de la commission sur la remise à plat de la liste des nuisibles pour 2015. En effet, nombre d’espèces verront leur statut étudié avec le risque de perdre pour au moins trois ans leur caractère nuisible sur le plan réglementaire. « Je demande à chacun d’entre vous d’aller voir ses voisins et de faire remonter les données sur les dégâts causés aux cultures, aux volailles et à la faune par les nuisibles », a souligné Patrick Saudry.

Enfin, une étude particulière a été menée sur la réforme de l’indemnisation des dégâts. Lors de cette réunion, les délégués ont aussi pu faire remonter les problématiques locales.

Les propositions dégagées par les travaux de la commission seront présentées au conseil d’administration de la FDSEA. Les délégués cantonaux ont pleinement répondu aux demandes de ce dernier, charge à lui de les porter devant les partenaires concernés.

 

Stéphane Dupuis, animateur Fdsea77

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque