Des dossiers environnementaux au menu des réunions cantonales.

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Mesures de verdissement, protection de points de captage ou de cours d’eau, 5ème programme nitrates ont été au menu des réunions cantonales de Donnemarie le 23 septembre, de Provins et Villiers Saint Georges, le 24 septembre sous les présidences respectives de Laurence Benoit, Vincent Bouvrain et Fabien Bouron.

L’environnement pèse de plus en plus sur les décisions des exploitants, c’est encore plus vrai avec les mesures du verdissement. En effet, la réforme de la PAC induit dès 2015 des choix en matière de diversité d’assolement, de gestion des prairies et des surfaces d’intérêts écologiques (SIE). Ces dernières remplacent les SET tant en nom qu’en forme avec la mise en place d’une nouvelle grille d’équivalence. Si toutes les règles ne sont pas connues, les grandes lignes ont été signifiées à la commission européenne et donc applicables dès cette année culturale.

Les équivalences vont connaître un véritable bouleversement en étant drastiquement revues à la baisse pour les haies et lisères de champs - 100 mètres linéaires de haie permettent d'acquérir 10 ares en SIE, 100 mètres linéaires de lisière de bois pour seulement 9 ares en SIE si une bande non productive est laissée entre le bois et la parcelle agricole- . Les CIPAN et les cultures légumineuses vont, elles, faire leur entrée dans la nouvelle grille d’équivalence.

Une extension des bandes enherbées en suspens

Autre sujet qui touche particulièrement les agriculteurs des cantons de Provins et Villiers St Georges, la volonté d’Eau de Paris d’étendre les bandes enherbées de 5 à 10 mètres sur trois cours d’eau en s’appuyant sur une déclaration d’utilité publique datant de 2009. La réaction est unanime sur les procédés de ce marchand d’eau. En effet, il est incompréhensible que seuls certains propriétaires aient été contactés alors que les exploitants directement concernés par les conséquences de cette DUP n’aient pas été sollicités.

Les agriculteurs attendent une vraie conciliation et une indemnisation à hauteur du préjudice subi. Le passage en force n’a jamais été une solution.

Ces réunions cantonales permettent aussi d’évoquer les sujets d’actualité et les problématiques locales. Les droits à paiement de base, la fixation de la liste de nuisibles, l’assurance récolte ainsi que les premières tendances économiques ont donné lieu à des échanges et des questions.

Après ces réunions denses, les discussions se sont poursuivies autour d’un verre, consommé avec modération bien sûr.

CA donnemarie

Réunion cantonale de Donnemarie le 23 septembre sous la présidence de Mme Benoit

 

CA provins villiers

Réunion cantonale de Provins et Villiers st Georges le 24 septembre sous la présidence de Vincent Bouvrain et Fabien Bouron.

Plan de soutien : "Chaque Agriculteur doit avoir une réponse, sa réponse"

Toutes les émissions dans la médiathèque