Du local à l’international, une assemblée cantonale complète

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Près d’une centaine de personnes assistait à l’assemblée générale commune des cantons de Nemours, Château-Landon, Lorrez-le-Bocage et Montereau-Fault-Yonne le vendredi 19 Janvier à Bougligny.

Interpelé sur la création d’outils fiscaux, Arnaud Rousseau a souligné : « Aujourd’hui, nous devons passer d’un raisonnement fiscal à un raisonnement économique pour gérer nos exploitations.

A tour de rôle, les présidents de canton ont abordé des problématiques locales. Gilles Huguet, l’un des co-présidents de Château-Landon, a évoqué, en introduction, les difficultés économiques que rencontrent les exploitants agricoles du sud Seine-et-Marne. Il a aussi rappelé que l’irrigation est vitale sur le sud du secteur, et dénonce  les fortes tensions qui pèsent sur le secteur fusain.  Benoit Timbert, également co-président, a présenté  la progression continuelle des charges de structures et opérationnelles depuis vingt ans, alors que le revenu par décennie est stable. Il conclue par la nécessité  d’avoir des outils fiscaux remodelés pour lisser le revenu et donc en assumer les fluctuations.

Les difficultés de circulation des engins agricoles et les actions à mener dans le cadre de projets d’aménagements routiers ont été abordées par le président de Montereau, Emmanuel Mathé.

Quant à Bruno Lannau et Nadège Serré, ils ont en exergue les conséquences pour la profession des points de captage notamment celui de Nemours, le seul géré par la chambre d’Agriculture.

Enfin, sur les PLU et PLUI, « il est nécessaire que le monde agricole s’en empare », a insisté le président de la FDSEA, Arnaud Rousseau.

Au cours de cette assemblée cantonale, de nombreux sujets ont été évoqués comme les dégâts de gibiers, la Zac de Darvault, la section des anciens exploitants agricoles, les JA, l’Usbif…ainsi que la création de la chambre de région Ile-de-France, en présence du président  Hillairet qui souligne « Essayons de capitaliser sur ce que chacun fait de mieux. Il ne faut pas que la spacialité soit un frein à notre ambition ».

Quant au président de la FDSEA 77, il a abordé un panel de sujets nationaux, européens et mondiaux très variés comme le dossier du gyphosate pour lequel « sans syndicalisme soudé et fort, on n’y serait pas arrivé.

 

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque