500 000 ha artificialisés entre 2006 et 2014

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les sols agricoles n’occupent plus que la moitié du territoire (51 %) en 2014.

Publication des chiffres d’artificialisation des terres !

Le service de statistique du ministère de l’Agriculture a publié des chiffres d’artificialisation des terres.

Il en ressort que l’artificialisation des terres continue de progresser aux dépens des sols agricoles dans la plupart des cas.

 

1) Les terres agricoles diminuent :

Les sols agricoles occupent plus de la moitié du territoire (51 %), soit 28 millions d’ha. « Ils ont perdu en moyenne 60 000 hectares par an depuis 2006 ».

 

2) « Les espaces naturels s’accroissent » :

Ils représentent 40% du territoire. Ils reculent face à l’accroissement de l’urbanisation et ils gagnent des terres abandonnées par l’agriculture.

 

3) La progression des sols artificialisés est ralentie :

Les sols artificialisés ont augmenté de 490 000 hectares entre 2006 et 2014, soit 60 000 ha par an en moyenne ». La crise économique de 2008 ainsi que le ralentissement du nombre de départ à la retraite des chefs d’exploitation (après un pic de 2007 et 2008) et les effets probables des documents d’urbanisme ont freiné le rythme de consommation des espaces agricoles

Années

Progression des sols artificialisés en %

Progression des sols artificialisés en surface

2006-2008

+ 1,8 %

+ 83 000 ha / an

2008-2014

+ 1,1 %

+ 54 000 ha / an

 

Quelles sont les principales zones d’artificialisation ?

Les plaines, les zones périurbaines sont davantage artificialisées.

Géographiquement, le quart sud-est et l’ouest de la France connaissent une artificialisation plus importante.

 

On artificialise les terres agricoles pour… ?

Entre 2006 et 2014, l’habitat individuel était le « principal facteur de l’artificialisation » : 228 000 ha, soit près de la moitié des surfaces artificialisées. La croissance de la population et le choix des ménages pour la maison individuelle seraient les principales causes. L’habitat individuel, les chantiers, les services publics et les activités industrielles se développent à plus de 70% sur des terrains agricoles.

Entre 2006 et 2014, les surfaces consommées par les réseaux routiers ont augmenté de 12%, soit 79 000 ha. Il s’agit du deuxième secteur consommateur de surfaces.

 

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque