L’Afdi Ile-de-France et le projets de puits au Kassa (Sénégal)

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Depuis quelques années, l’Afdi Ile-de-France œuvre au Sénégal à la création de puits et plus globalement à l’organisation des paysans et au développement de la production agricole.

Le Kassa est une zone excentrée à l’extrémité sud-ouest du Sénégal à la frontière de la Guinée-Bissau, extrêmement morcelée par des bras du fleuve Casamance dont c’est l’estuaire. La pluviométrie est abondante : environ 1400 m/m par an.

Dans les parties basses prédomine la culture du riz très ancienne, ailleurs se cultivent l’arachide, le maïs, le maraîchage et l’arboriculture (anacardiers, orangers, bananiers).

L’élevage y a aussi une place importante : porcs, bovins, ovins et caprins, volailles, mais point de chevaux en raisons de la trypanosomiase.

Le pays est majoritairement d'ethnie diola très diversifiée, mais d’autres cohabitent - peulhs, sérères, ainsi que différentes religions.

Le pays a été déchiré pendant de longues années par une guerre d’indépendance dont l’épicentre était à Oussouye, ce qui a eu pour conséquence l’isolement des populations, des destructions et un retard de développement.

L’Afdi Ile-de-France est intervenue dans cette région du Sénégal à la demande de jeunes du village de Diakène-Ouolof (pays de Kassa).

Dans un premier temps, elle a installé trois puits tout en poursuivant une réflexion commune sur un projet de développement régional et d'organisation des producteurs.

Ainsi a été créée en 2013 l’Association pour le développement agricole du département de Oussouye, lequel compte environ 50 000 habitants.

Vingt mille agriculteurs/éleveurs sont concernés directement par les programmes définis en assemblée générale.

Si l’eau est indispensable à la vie et à la production alimentaire, l’installation de puits est aussi un « prétexte » pour aborder les solutions aux problèmes de développement afin de satisfaire les besoins des populations en matière de santé et d’éducation.

Par ailleurs, des formations sur la santé animale sont organisées chaque année pour des groupes de vingt personnes, accompagnées d’un suivi sanitaire des troupeaux (vaccination de tous les animaux).

Pour plus d’efficacité et une veille sanitaire, l’Afdi Ile-de-France met aussi en place, avec le concours du vétérinaire, une formation d’assistants vétérinaires qui seront en charge des petites interventions et vaccinations, et de la distribution des médicaments de base, ce qui permettra de créer des emplois.

Enfin, l’Afdi Ile-de-France sert aussi d’intermédiaire avec toutes les structures pouvant apporter un concours à la bonne fin de tous ces programmes : micro-finance, école rurale pour la formation agricole, collèges, recherches de fournisseurs...

Ces actions sont bien perçues et appuyées, y compris par les autorités traditionnelles.

Pierre Charbonnier (Afdi Ile-de-France)

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque