Edito des présidents FDSEA77, JA77, FRSEA et JA d'Ile de France : "Stop aux contraintes, je veux manger français"

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Journée nationale de mobilisation mercredi 5 novembre.

Carcan administratif,

Tenaille environnementale,

Etau réglementaire.

Mais aussi :

Impasses phytosanitaires,

Contrôles tout azimut,

Pression fiscale et sociale.

Mais comment continuer notre métier d’agriculteur, producteur de biens alimentaires.

Notre profession subit au quotidien un surdosage permanent d’une administration sans contrôle « politique ».

L’absence, voire l’inexistence, d’un Ministre de l’agriculture, laisse libre court à la bureaucratie d’envahir nos champs, tels les chardons.

Mais, trop c’est trop, la réglementation ne peut pas prévoir les conditions climatiques, mais surtout n’a aucune action sur les prix qui font notre revenu.

Alors, laissez-nous travailler pour produire et arrêtez de tuer notre métier.

La révolte gronde dans les campagnes et les fourches sont de plus en plus nombreuses à revendiquer « la désobéissance rurale », face à ceux qui prônent la décroissance agricole.

Le 5 novembre, les franciliens seront interpellés lors d’une opération de communication pour soutenir l’agriculture. Ce temps de communication ne sera qu’un premier avertissement lancé au gouvernement, sans réponse des pouvoirs publics aux attentes agricoles, la colère syndicale s’exprimera...

 

Damien GREFFIN : Président de la FRSEA Ile de France

Frédéric LEPESME : Président JA Région Ile de France

Arnaud ROUSSEAU : Président de la FDSEA de Seine et Marne

Alexandre RUECHE : Président JA Ile de France,

Mathieu BEAUDOIN: Président JA Seine et Marne. »

 

Huit points durs pour répondre aux crises

1-        Versement anticipé des aides PAC au 16 octobre pour tous et accompagnement des trésoreries des exploitations par des prises en charges et un étalement sans pénalité des cotisations sociales, par une mise en place d’une couverture assurantielle pour tous et par le développement de la déduction pour aléas adaptée à chaque entreprise.

2-        Non au péage de transit et refus de toute hausse de taxes - énergie, phytosanitaires, eau-.

3-        2015 : Une année blanche sur les contrôles verdissement/PAC et son application pragmatique afin de ne pas pénaliser les agriculteurs à cause du retard pris par l’administration sur les règles applicables sur le verdissement (pas de sanction pour non-respect de règles non connues lors des emblavements).

4-        Simplifier la directive Nitrates et remettre du bon sens dans les mesures environnementales avec un accompagnement des mises aux normes, des autorisations pragmatiques pour l’entretien des cours d’eau et une réduction des délais d’instruction et de recours sur les projets d’investissement (ICPE, méthanisation, stockage eau…) ….

5-        Non au blocage des dossiers « installation » à partir du 1er janvier 2015, maintien des budgets et simplification des transferts de DPB, notamment pour les jeunes.

6-        Abandonner l’application du compte pénibilité à l’agriculture pour les salariés et alléger les normes et les charges qui pèsent sur le travail et sur l’apprentissage.

7-        L’Union Européenne doit assurer la réparation économique des conséquences de l’embargo russe sur d’autres fonds que ceux de la PAC.

8-        Proposer 2 plats sur 3 d’origine française dans la restauration hors foyer et exiger des acteurs la promotion de l’origine « France ».

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque