Edito de Guillaume Lefort : "Réforme de la Pac, personne ne doit rester sur le bord de la route"

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

« Depuis le 1er janvier 2015, exit le DPU ! Notre administration a la joie de nous annoncer la naissance du DPB.

Et avec lui, une cohorte de difficultés, d’incohérences et de complications.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

L’administration centrale a annoncé qu’il fallait régler un maximum de situations en amont, nous la prenons au mot et nous attendons des actes maintenant !

A ce jour, le chemin prit ne semble pas être le bon.

Si la majeure partie des agriculteurs va voir ses références actuelles être transférées par le biais de formulaires, il n’en est pas de même pour toutes les exploitations qui ont eu des modifications de surface au cours de ces deux dernières années. Ticket d’entrée, notion d’agriculteur actif, jeunes installés, autant de situations qu’il va falloir gérer au cas par cas afin d’éviter à ces exploitants de perdre leur référence historique au profit d’un droit à paiement national. Voir pire pas de DPB du tout.

L’objectif de nos syndicats FDSEA et JA77 est qu’aucun agriculteur du département ne soit exclu du système nouveau.

D’ores et déjà si votre surface d’exploitation, votre forme sociétaire a évolué ces 24 derniers mois, rapprochez-vous de vos centres de gestion, de la DDT, de vos syndicats pour analyser votre situation.

De plus, suite aux quatre réunions organisées par la DDT sur le terrain pour présenter la nouvelle Pac, les exploitants agricoles ne doivent pas hésiter à contacter leur FDSEA 77 pour des questions pratiques inhérentes à leur entreprise.

Durant tout le printemps, nous aurons qu’un objectif : nous atteler à régler chaque cas ! »

 

Guillaume Lefort

 

 

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque