Directive Nitrates : Un équilibre précaire

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Edito des Présidents de FDSEA77, CA77 et JA77

Le 5ème programme d’actions de la directive Nitrates vient d’être publié et s’applique dès maintenant au niveau régional.

La mobilisation de nos organismes a été forte sur ce sujet dans un contexte où l’empilement environnemental ne  cesse de progresser sous couvert de menaces financières européennes, d’écologie intensive ou d’agro-écologie. Les politiques privilégiant l’environnement à la production et donc à l’économie, conduisent l’agriculture française à perdre régulièrement des places sur les marchés agricoles européens et mondiaux.

Si la décroissance est la stratégie conduite par certains, ce n’est clairement pas notre ligne de conduite ! Notre position : allier production et environnement. La réglementation ne doit pas prendre le pas sur l’agronomie, le raisonnement et l’économie de nos exploitations et de nos filières.

Vous résumer la négociation de plusieurs mois en quelques lignes n’est pas facile. Il a fallu transiger entre des mesures nationales, sans grande marge de manœuvre et des négociations régionales où nous avons pu faire valoir nos demandes.

Au niveau régional, des souplesses ont été obtenues dans l’encadrement de la fertilisation et sur la gestion des couverts. Après un travail intense porté par la Seine-et-Marne auprès du ministère, la gestion de la problématique des vivaces est conservée.

Nous avons globalement obtenu de ne pas aller au-delà des mesures du 4ème programme existant.

Malgré une opposition vigoureuse, nous n’avons pas pu empêcher l’augmentation des capacités de stockage d’effluents d’élevage, l’interdiction d’épandage sur les sols en pente, et l’apparition des ZAR, Zones d’Actions Renforcées, qui correspondent à un nouveau zonage environnemental où s’appliquent certaines mesures spécifiques.

Même si la publication de cette directive marque une étape dans la gestion des nitrates, nous resterons mobilisés pour aménager certaines dispositions. Nous poursuivrons l’acquisition des connaissances et de l’expérimentation qui sont les seules voies permettant à chacun de trouver des marges de manœuvre.

A l’avenir, nous demandons instamment que soit réalisée une réelle évaluation environnementale et économique car les programmes s’empilent et se durcissent.

 Ne perdons pas l’objectif de conserver la capacité de chacun à produire toujours plus et mieux au regard de l’environnement mais surtout au regard de la durabilité de nos exploitations et de nos filières.

Gardons notre liberté d’entreprendre !

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque